Le phare d’East Point, construit en 1867, était l’un des outils de navigation les plus utilisés pour le trafic en haute mer et pour la pêche côtière et la pêche en haute mer. L’histoire des naufrages au large de la côte prouve que ce secteur était l’un des plus difficiles à négocier, en raison des trois récifs et de la conjonction des marées au large d’East Point. Les trois marées qui se rencontraient en cette pointe la plus à l’est étaient celle de l’océan Atlantique, celle du détroit de Northumberland et celle du golfe du Saint-Laurent.

En 1882, le HMS Phoenix s’échoua au large d’East Point, en partie en raison de l’emplacement du phare. Le capitaine Grenfell avait une carte qui indiquait que le phare était à la pointe d’East Point, mais en réalité il avait été bâti un demi-mille plus bas sur la côte. Pour les navigateurs qui dépendaient du phare pendant la nuit, cette différence suffisait à faire d’un passage serré mais sûr un échouement sur les rochers. Le Phoenix ne fut certes pas le premier navire à en faire les frais, mais ce fut le plus célèbre d’entre eux. Un an plus tard, le phare fut déplacé pour que son emplacement corresponde aux indications des cartes. En 1908, en raison de l’érosion, on le déplaça à nouveau, à l’aide de chevaux et d’un cabestan, pour le situer à son emplacement actuel. La station consistait dans le phare lui-même, un sifflet de brume, une radio, une station de balise et une cabane pour le réservoir de mazout. En 1885, on construisit une annexe au sifflet de brume et en 1965, on construisit une demeure sur place.

La lumière du phare fut activée pendant les mois d’hiver de 1940 à 1945 et utilisée par les écoles d’aviation de la région. Le phare d’East Point fut, comme c’était la tendance au gouvernement, automatisé en 1989 et fonctionne à l’électricité depuis. Il est intéressant de noter que les cinq gardiens qui prirent soin de ce phare sont tous décédés et qu’ils sont tous enterrés dans le même cimetière!

Le phare d’East Point est désormais ouvert au public pour les visites et les cinq volées d’escaliers se gravissent facilement. Cette tour octogonale blanche est l’un des lieux les plus visités et les plus photographiés de la région et se distingue en ce qu’elle se situe à la pointe la plus à l’est de l’Île-du-Prince-Édouard. On a depuis le sommet une vue à couper le souffle.

Le phare a une hauteur de 64 pieds et ses coordonnées sont 46,4517555 degrés de latitude nord et 61,971474 de longitude ouest.

Membres - Tourism Group est de l'île

Nearby:

Things to do Places to stay Places to eat

Itineraries

Transcribe: Translation not found.

© 2019 Est de l'île Tourism Group, Tous droits réservés